News

Vattenfall : des pales de rotor usagées transformées en skis

Vattenfall envisage de recycler jusqu’en 2030 toutes les pales de rotor des éoliennes démontées, et 50 pour cent d’entre elles d'ici à 2025. Les pales de rotor du parc éolien néerlandais Irene Vorrink sont les premières qui seront affectées au processus de recyclage et transformées en skis, en bâtons de randonnée et en matériel de construction pour parcs solaires dans le cadre d'un projet pilote. Vattenfall travaille ici en coopération avec des entreprises spécialisées.

Robin van Buchem, Head of Operations NL chez Vattenfall, remet l'une des pales de rotor de l'éolienne à Philip Mol, président du MBO College Airport. ©Photo : Vattenfall
Robin van Buchem, Head of Operations NL chez Vattenfall, remet l'une des pales de rotor de l'éolienne à Philip Mol, président du MBO College Airport. ©Photo : Vattenfall

Une composition complexe
En raison de la composition complexe des pales de rotor d'éolienne, leur recyclage nécessite l’intervention d'experts comme l'entreprise norvégienne Gjenkraft. Les pales de rotor sont composées non seulement de résine et de fibres de verre ou de carbone, mais aussi de bois de balsa, de mousse en PVC ou PET, ainsi que d'autres polymères et métaux. Selon les caractéristiques des pales, Gjenkraft recycle des fibres de verre et de carbone pour en fabriquer des skis, des bâtons de randonnée et d'autres produits contenant des fibres de verre et de carbone.

Matériel de construction pour les installations agrivoltaïques
Il existe aussi d'autres façons de réutiliser les pales de rotor d'éolienne démontées. Les pales sont conçues pour résister à des sollicitations extrêmes, les fibres de verre solides et le carbone sont liés par des matériaux thermodurcissables. L'entreprise Billion People a réussi à produire de nouveaux matériaux thermodurcissables qui sont utilisés comme matériel de construction pour les installations agrivoltaïques. Ces matériaux thermodurcissables peuvent remplacer l'acier et l'aluminium de la construction dont la production demande beaucoup d'énergie et qu'il est maintenant difficile de se procurer en raison de la guerre en Ukraine.

Texte : Suisse Eole, source : Vattenfall

Tags

Acceptance, Économie/finance, Environnement, International, Protection de la nature, Recherche, Technique