News

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga : « L’énergie éolienne souffre à tort d’une mauvaise image ! »

«L’énergie éolienne est aussi écologique que l’hydroélectricité et elle est bon marché» a déclaré la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga aux 150 participants au Congrès national de l’énergie éolienne le 31 août 2021, à Berne. «Nous avons besoin des 4.3 térawattheures d’énergie éolienne qui figurent dans nos perspectives énergétiques.“ Lionel Perret, directeur de Suisse Eole a cependant précisé que cet objectif se base sur la technologie éolienne de 2005. Depuis lors, en raison des progrès techniques, les éoliennes produisent en moyenne trois fois plus.

Isabelle Chevalley, présidente de Suisse Eole, et Lionel Perret, directeur de Suisse Eole remettent à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga un parc éolien en chocolat avec une inscription «  N’oubliez pas l’éolien ». ©Image : P. Bosshard
Isabelle Chevalley, présidente de Suisse Eole, et Lionel Perret, directeur de Suisse Eole remettent à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga un parc éolien en chocolat avec une inscription « N’oubliez pas l’éolien ». ©Image : P. Bosshard

Le discours de Simonetta Sommaruga était particulièrement attendu. Elle a souligné qu’en effet, nous ne pourrons lutter contre le changement climatique qu’avec davantage d’électricité renouvelable : „Quand on a eu l’occasion de se familiariser avec l’énergie éolienne, on a davantage tendance à lui être favorable. C’est ce qu’ont montré les votations de Corgémont et Cortébert, dans le Jura.“ A Andermatt, par exemple, la population soutient l’exploitation de l'énergie éolienne. 21 votations de projets de parcs éoliens concrets sur 26 ont été acceptés a rappelé Simonetta Sommaruga. La ministre de l’énergie peut également imaginer une révision du concept d’énergie éolienne de la Confédération. „Les éoliennes reposent sur une technologie éprouvée, leur bilan écologique est aussi bon que celui de l’hydroélectricité, nous devons juste améliorer l’image de l’énergie éolienne auprès de la population ! Et le courant éolien est complémentaire en hiver, lorsque la demande est à son pic et que le solaire et l’hydraulique produisent moins.“ A l’occasion d'un voyage au Sénégal, Mme Sommaruga s'est également montrée impressionnée par l'efficacité de l'énergie éolienne en terme de surface utilisée : "Des manguiers étaient plantés entre les éoliennes, ce qui n'aurait pas été possible avec une centrale solaire !" Suisse Eole a remis à Simonetta Sommaruga de nombreuses lettres de communes et de développeurs demandant le soutien de la Confédération pour réaliser leur projet.

Vers le discours de conseillère fédérale Simonetta Sommaruga

50% de courant éolien dans l’UE d’ici à 2050
L’éolien a le vent en poupe en Europe, comme l’a montré Christoph Zipf de WindEurope : «Il y a bien des régions présentant une densité de population élevée qui ont développé l’éolien, par exemple la province de Hollande-du-Sud, aux Pays-Bas : la puissance éolienne installée s’y élève à 735 MW sur une surface de 3307 km2 alors que la Suisse compte 42’200 km2.» La densité de la population y est quatre fois plus importante que chez nous. « En Basse-Saxe, en Allemagne, avec une surface comparable à la Suisse, la puissance éolienne installée est de 11’325 MW, contre 86 MW en Suisse.» L’Europe s’est fixée pour objectif de couvrir 50% de son approvisionnement en électricité avec du courant éolien à l’horizon 2050. « Pour y parvenir, l’UE a notamment émis une nouvelle ligne directrice limitant la procédure des projets d’énergies renouvelables à trois ans, dont deux pour la procédure d’autorisation et un an pour les recours », a expliqué Christoph Zipf. Aujourd’hui le courant éolien couvre 16% de la consommation. Si Christoph Zipf avait un conseil à donner à la Suisse, ce serait de se doter de plus d’éoliennes pour l’approvisionnement hivernal.

4500 MW à l’étranger contre 86 en Suisse
Antoine Millioud, de l’entreprise suisse Aventron qui exploite 23 parcs avec 135 éoliennes en Europe, a évoqué ses investissements dans l’énergie éolienne européenne : «Nous possédons 300 MW d’éolien à l’étranger. Globalement, les fournisseurs électriques suisses exploitent environ 4500 MW, avec des éoliennes majoritairement terrestres.» Or, la puissance éolienne installée en Suisse n’est que de 86 MW. Les éoliennes d’Aventron se trouvent en Norvège, en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie. L’entreprise, qui possède également des centrales hydroélectriques et solaires à l’étranger comme en Suisse, constate que la construction des éoliennes à l’étranger rencontre plus d’oppositions.

Antoine Millioud, de l’entreprise suisse Aventron qui exploite 23 parcs avec 135 éoliennes en Europe. ©Image : P. Bosshard
Antoine Millioud, de l’entreprise suisse Aventron qui exploite 23 parcs avec 135 éoliennes en Europe. ©Image : P. Bosshard

Quelle est la valeur du courant éolien suisse ?
L’entreprise Prognos a été mandatée par la Confédération afin d’établir les perspectives énergétiques 2050+ de la Suisse. «Nous nous sommes basés sur les études du PSI de 2017 et 2019 affichant un potentiel éolien de 4.3 TWh», a révélé Hanno Frankenbreg. Pour le photovoltaïque il y a plusieurs scénarios. Lionel Perret a rappelé que ce potentiel se base sur la technologie éolienne de 2005 et qu’il est parfaitement réaliste de tabler sur une part de 9 TWh. La valeur de l’éolien suisse a été débattue lors d’une table ronde à laquelle participaient notamment Lionel Perret, directeur de Suisse Eole, et Sabine Perch-Nielsen d’EBP : «Lorsqu’on stocke du courant estival sous la forme de gaz synthétiques, on perd au moins 50% de l’énergie», a rappelé Sabine Perch-Nielsen. «Il est plus intelligent et efficace de produire du courant en hiver avec des éoliennes et de l’utiliser pour faire fonctionner des pompes à chaleur et pour notre mobilitéque de stocker du courant pour l’hiver.» 

Hanno Frankenbreg, Prognos, Lionel Perret, Suisse Eole et Sabine Perch-Nielsen d’EBP discutent de la valeur de l’énergie éolienne en Suisse. ©Image : P. Bosshard
Hanno Frankenbreg, Prognos, Lionel Perret, Suisse Eole et Sabine Perch-Nielsen d’EBP discutent de la valeur de l’énergie éolienne en Suisse. ©Image : P. Bosshard

Des enfants attendent leur éolienne
«Nous souhaitons participer financièrement à la construction d’une éolienne dans un parc en développement. Les membres seront des enfants de moins de 18 ans possédant au moins une part sociale de 200 francs», a expliqué Laurent Debrot, de la coopérative L’éolienne des enfants. « A 18 ans - 21 ans maximum - ils pourront quitter la coopérative et recevront le montant de leur(s) part(s). » La coopérative, qui espérait la réalisation du parc éolien Les Quatres Bornes, a trouvé d’autres partenaires.

Laurent Debrot de la coopérative L’éolienne des enfants. Image: P. Bosshard
Laurent Debrot de la coopérative L’éolienne des enfants. Image: P. Bosshard

Pronostics confirmés au parc éolien du Gothard
«C’est en octobre 2020 que nous avons inauguré notre parc éolien du Gothard après 19 ans de procédure» a expliqué Roberto Pronini, directeur du fournisseur d’énergie Azienda Elettrica Ticinese AET. 19 ans, c’est autant d’années qu’il faut pour accompagner un enfant à l’âge adulte, depuis sa naissance ! «La construction du parc n’a pris que deux fois deux mois et demi de construction durant l’été ! La mise en service et les ajustements techniques sont encore en cours afin d’optimiser la production.» Le parc produira assez de courant pour environ 15’000 personnes. «Les premiers mois d’exploitation confirment nos pronostics et nous confortent dans le choix de la technologie mise en œuvre.»

Roberto Pronini et l’AET ont du attendre 19 années à partir de la première idée jusqu’à la construction du parc éolien du Gotthard. ©Image : P. Bosshard
Roberto Pronini et l’AET ont du attendre 19 années à partir de la première idée jusqu’à la construction du parc éolien du Gotthard. ©Image : P. Bosshard

La sécurité d’approvisionnement
La question se pose, si la Suisse veut continuer d’augmenter les importations de courants en hiver et brûler des fossiles pour se chauffer et pour la mobilité – chauffer avec des pompes à chaleurs et conduire avec des voiture électriques utilise 4 fois moins d’énergie – ou si elle souhaite développer le photovoltaïques et l’éolien pour augmenter la sécurité d’approvisionnement du pays avec de l’énergie indigène et propre.