News

Suisse Eole : Année record pour l’éolien suisse – la production dépasse de 14% les prévisions

Pour la deuxième année consécutive, les éoliennes de Suisse excellent par une production record : avec 146 millions de kilowattheures, soit l’équivalent du précédent record établi en 2019, les parcs éoliens suisses dépassent en moyenne de 14% les prévisions faites lors de leur construction. « L’éolien permet d’augmenter notre autosuffisance mais aussi de réduire et les émissions de CO2 », explique Lionel Perret, directeur de Suisse Eole.

Après une année éolienne 2019 extrêmement productive, 2020 enchaine avec une production excellente : en tête, l’éolienne de Collonges qui dépasse de 32% les prévisions, suivie des parcs du Peuchapatte et de Feldmoos/Rengg (Entlebuch), avec tous deux une production de 29% supérieure aux attentes formulées lors de la planification.

Les parcs éoliens suisses dépassent en moyenne de 14% les prévisions faites lors de leur construction.
Les parcs éoliens suisses dépassent en moyenne de 14% les prévisions faites lors de leur construction.

Ce bon résultat éolien démontre que les vents ne s’arrêtent pas aux frontières suisses. Dans les régions limitrophes, quelque 7000 éoliennes mettent les vents en valeur, dont environ 430 en Bourgogne-Franche-Comté, 730 dans le Bade-Wurtemberg, 1200 en Bavière et 1340 en Autriche. La Suisse en compte actuellement 42 : des éoliennes qui ne valorisent qu’une infime partie du potentiel présent sur notre territoire. « Avec 1000 éoliennes en Suisse, nous pourrions couvrir 20% de la consommation actuelle de courant en hiver, quand l’hydraulique et le solaire produisent moins mais que la demande connaît un pic » indique Lionel Perret.

Dépendre des importations : une stratégie peu sûre
En 2020, avec 27 % de la production totale d’électricité, l’énergie éolienne a été pour la deuxième année consécutive la source d’énergie la plus importante en Allemagne, contre 0,2% en Suisse. « Malgré le développement de l’éolien en Allemagne, il est très incertain que l’on puisse importer du courant éolien en Suisse pour subvenir à nos besoins en hiver dans le futur », explique Lionel Perret. « Fin 2022, l’Allemagne aura arrêté toutes ses centrales nucléaires, et nos voisins fermeront successivement toutes les centrales à charbon, la dernière en 2038. Ils utiliseront donc leur courant renouvelable principalement eux-mêmes. » En augmentant la production éolienne, la Suisse pourrait réduire sa dépendance aux importations et passer à un mix énergétique beaucoup plus vert par rapport à la situation actuelle. Et contrairement à celle produite à l’étranger, l’électricité éolienne générée en Suisse est directement injectée dans notre réseau et nous appartient vraiment, contribuant ainsi à la sécurité d’approvisionnement !

Après une année éolienne 2019 extrêmement productive, 2020 enchaine avec une production excellente.
Après une année éolienne 2019 extrêmement productive, 2020 enchaine avec une production excellente.

300 éoliennes actuellement en attente
Et la branche éolienne suisse a fait son travail : avec les quelques 300 éoliennes en attente d’un verdict juridique ou se trouvant dans la phase de planification et d’autorisation, dont sept parcs en attente d’une décision du Tribunal fédéral, il y a de quoi largement dépasser le but formulé dans la Stratégie énergétique par la Confédération pour 2035. « Une issue positive des projets attendant le verdict du Tribunal fédéral permettrait de générer plus du triple de la production éolienne actuelle pour atteindre un total d’environ 500 millions de kilowattheures annuels » ajoute Lionel Perret.

Tags

Acceptance, Communes, Économie/finance, Politique énergétique, Technique