News

Les éoliennes ont un impact particulièrement faible sur l’environnement

Tout le monde sait que les énergies renouvelables sont bonnes pour le climat et la nature, alors que les centrales au charbon sont mauvaises pour l’environnement, mais dans quelle mesure ? L’Agence fédérale allemande pour l’environnement a fait le calcul : le lignite serait 74 fois plus nocif pour l’environnement que les éoliennes. Et cela en incluant la production d’électricité, mais aussi en prenant en compte les émissions causées par la construction, l’entretien et le démantèlement des installations. Si l’on inclut les dommages sur plusieurs générations, l’électricité produite à partir du charbon est même 100 fois plus nocive que l’énergie éolienne.

Dioxyde de carbone, oxydes d’azote, dioxyde de soufre, particules fines ou mercure : les gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques ou environnementaux nuisent au climat, à la nature et à la santé des hommes et des animaux. Ils contribuent à l’extinction des espèces et portent atteinte aux écosystèmes. Ils entraînent des pertes économiques dans le domaine de l’agriculture, de la production et des infrastructures. Afin de pouvoir calculer et estimer ces dommages, l’Agence fédérale allemande pour l’environnement a mis au point des méthodes scientifiques permettant de les convertir en valeurs monétaires.

L’énergie éolienne et l’hydroélectricité représentent les sources les plus faibles de coûts environnementaux, soit 0,28 et 0,3 centime d’euro par kilowattheure. ©Photo : Susanne Baumberger
L’énergie éolienne et l’hydroélectricité représentent les sources les plus faibles de coûts environnementaux, soit 0,28 et 0,3 centime d’euro par kilowattheure. ©Photo : Susanne Baumberger

164 mrds d’euros de coûts environnementaux liés aux gaz à effet de serre
Les taux appliqués montrent les bénéfices de la protection de l’environnement pour la société et les coûts encourus par la société du fait de ne pas protéger la nature. L’émission d’une tonne de dioxyde de carbone, c’est-à-dire de CO2, causerait des dommages équivalant à 180 euros. Calculé sur la base des émissions totales de gaz à effet de serre de l’Allemagne en 2016, cela correspond à un coût total d’environ 164 milliards d’euros. (Pour simplifier les calculs, la charge de tous les polluants atmosphériques a été convertie en CO2.)

Toutefois, l’autorité allemande de protection de l’environnement ne s’en est pas tenue là. Elle a appliqué ces données à la production d’électricité, y compris les émissions indirectement générées par la construction, l’entretien et le démantèlement des installations.

L’énergie éolienne au top

Production d’électricité à
partir de

Polluants
atmosphériques
Gaz à effet de serre
(180€/t CO2eq)
Côuts environnementaux
totaux
(180€/t CO2eq)
Lignite
1.9518.8620.81
Houille
1.6017.1918.79
Gaz naturel
0.837.778.59
Pétrol
4.9215.1320.06
Hydroélectricité0.060.240.30
Énergie éolienne0.100.180.28
Photovoltaïque0.411.231.64
Biomasse3.744.427.71

Tableau : Coûts environnementaux de la production d’électricité en Allemagne, y compris les chaînes en amont, en centimes d’euro (2016) / kilowattheure d’électricité. (Source : Office fédéral de l’environnement, Methodenkonvention 3.0 zur Ermittlung von Umweltkosten – Kostensätze)

L’énergie éolienne et l’hydroélectricité sont les technologies qui génèrent les coûts environnementaux les plus faibles, soit 0,28 et 0,3 centime d’euro par kilowattheure. Les autres formes d’énergie renouvelable, le photovoltaïque (1,64 centime d’euro) et la biomasse (7,71 centimes d’euro) suivent de loin. Parmi les énergies fossiles, seul le gaz naturel avec un coût environnemental de 8,59 centimes d’euro par kilowattheure, se maintient en-dessous des 10%. La houille et surtout le lignite sont les plus nuisibles au climat, à la nature et à la santé avec respectivement 18,79 et 20,81 centimes d’euro par kilowattheure.

Avec un calcul intergénérationnel, les différences sont encore plus marquées
Mais l’étude va encore plus loin. Les dommages causés par le changement climatique s’étendant sur plusieurs générations, on peut y lire : „ nous préconisons une analyse de sensibilité avec une valeur de 640 euros par tonne de CO2, qui reflète mieux la pondération des bénéfices entre les générations actuelles et futures“. Avec cette méthode, la différence est encore plus frappante. L’énergie éolienne entraîne des coûts environnementaux de 0,65 centime d’euro par kilowattheure contre 69,01 centimes d’euro par kilowattheure pour le courant produit avec du lignite, soit plus de cent fois plus.

Etude „Methodenkonvention 3.0 zur Ermittlung von Umweltkosten – Kostensätze“ de l’Office fédéral allemand de l’environnement

©Texte :Rédigé par Clemens Weiss pour Energiezukunft et publié sur energiezukunft.eu

Tags

Acceptance, Environnement, International, Protection de la nature, Santé, Technique