News

Canton de Thurgovie : pas de distances minimales pour les éoliennes

En plus du Conseil d’Etat, le Grand conseil thurgovien a clairement rejeté par 91 voix contre 15 une motion de l’UDC demandant des distances minimales pour les éoliennes. Il a fait valoir que les dispositions actuelles garantissaient déjà que les éoliennes ne portent pas atteinte aux résidents.

En vertu de cette motion, la distance aurait dû atteindre au moins dix fois la hauteur totale de l’installation. En dehors de l’UDC, il était clair pour tout le monde qu’accepter cette motion serait revenu à interdire concrètement l’énergie éolienne. Il a été souligné qu’aucu ne loi supplémentaire n’était nécessaire, les règlements fédéraux en vigueur assurant une protection adéquate des riverains.

En mars, le parlement de Bâle-Campagne s’était également prononcé à l’unanimité contre des distances fixes entre les éoliennes et les zones résidentielles.

En Suisse, la distance minimale par rapport aux bâtiments habités repose sur les dispositions de l'Ordonnance sur la protection contre le bruit. Des demandes de distances arbitraires ne conduisent généralement pas au but visé: une distance bien précise peut être suffisante à un endroit, mais s’avérer trop petite à un autre endroit. La distance par rapport aux bâtiments habités résulte essentiellement des caractéristiques acoustiques des turbines sélectionnées, des caractéristiques du vent, mais également de la topographie et de la végétation qui influencent la propagation du son.. L’éloignement peut dès lors varier suivant les directions.

Tags

Cantons, Environnement, Politique énergétique, Riverain