News

La jeunesse appenzelloise réclame un débat public sur le projet éolien de Honegg

« Nous sommes une association de jeunes, nous sommes tournés vers l’avenir et aimerions faire bouger les choses », expliquait Matthias Jud, de l’association Jugend Pro Windrad (Jeunes pour l’éolien), lors du congrès suisse de l’éolien en mars 2018. Fabian Ulmann, le président de l’association, demande maintenant au nom de ses 80 membres, dans une lettre ouverte au Gouvernement d’Appenzell Rhodes-Intérieures, que la question du projet éolien fasse l’objet d’un débat public équilibré.

Lettre ouverte

au Gouvernement d’Appenzell Rhodes-Intérieures

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Lorsque j’ai entendu parler pour la première fois du projet de deux éoliennes sur le Honegg, en 2015, j’ai tout de suite été enthousiaste. Je vois ce projet comme une belle opportunité à saisir car il ne représente pas seulement une importante contribution à l’approvisionnement de la région en énergie renouvelable, une occasion unique pour l’économie locale, une possibilité d’investissement durable pour la population et une attraction touristique. J’y vois surtout la possibilité de prendre notre avenir en main. J’ai toujours voulu m’engager pour le changement énergétique et je ne veux pas me contenter d’avoir voté oui à la Stratégie 2050 de la Confédération.

« Il appartiendra à mes enfants de décider s’ils veulent remplacer les éoliennes que nous aurons bâties par de nouvelles ou les démonter sans en reconstruire.»
« Il appartiendra à mes enfants de décider s’ils veulent remplacer les éoliennes que nous aurons bâties par de nouvelles ou les démonter sans en reconstruire.»

Mais en suivant les discussions, j’ai eu de plus en plus sentiment que l’opinion que je partage s’exprimait bien trop rarement. En parlant avec mes contemporains, je me suis rendu compte que je n’étais de loin pas seul et nous avons fondé l’association Jugend Pro Windrad, qui compte aujourd’hui quelque 80 membres. Nous avons un objectif commun : contribuer à résoudre les problèmes de dimension mondiale que notre génération va devoir affronter. Cela ne signifie pas que nous ne sommes pas fiers du pays d’Appenzell, de ses traditions et de ses paysages, bien au contraire. Nous aimerions que nos enfants puissent à leur tour hériter de cette contrée unique comme nous l’avons reçue. Il appartiendra à mes enfants de décider s’ils veulent remplacer les éoliennes que nous aurons bâties par de nouvelles ou les démonter sans en reconstruire.Ils ne pourront malheureusement pas décider en votation populaire s’ils peuvent ou non neutraliser les déchets nucléaires que nous leur laisserons, pas plus que de faire marche arrière avec le changement climatique.

Nous savons bien que toutes nos concitoyennes et tous nos concitoyens ne partagent pas cette opinion. Cette décision est très personnelle. Aucune étude ne permet d’y répondre. Pour cette raison, il est primordial d’avoir un débat politique sur la question où nous pourrons nous exprimer bien mieux que dans le cadre d’une procédure administrative.

Nous invitons par conséquent le Gouvernement à ne pas traiter cette question à l’interne, mais à organiser un débat, public et équilibré. Nous serions très heureux de pouvoir suivre les discussions au Grand Conseil et de voter ensuite sur la modification du plan directeur lors de la Landsgemeinde.

Fabian Ulmann, président de Jugend Pro Windrad

Tags

Acceptance, Cantons, Communes, Économie/finance, Environnement, Politique énergétique, Protection de la nature, Riverain, Technique