News

Le nouvel Atlas des vents révèle que l’énergie éolienne est clairement sous-estimée en Suisse

L’Atlas des vents, publié par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) aujourd’hui, montre que les éoliennes en projet sont situées aux bons emplacements. De plus, les conditions de vent sont bien meilleures qu’on l’admettait jusqu’ici, en particulier sur le Plateau et au nord-est de la Suisse.

Dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050, l’énergie éolienne devra couvrir 7-10 % des besoins en électricité du pays. Or, les récentes données présentées par www.atlasdesvents.ch montrent que les conditions de vent en Suisse sont bien meilleures que celles figurant sur les cartes des vents éditées jusqu’à ce jour : „Les nombreuses simulations effectuées donnent des vitesses du vent beaucoup plus élevées que ce qui apparaissait jusqu’ici, en particulier sur le Plateau et au nord-est de la Suisse“, précise Reto Rigassi, directeur de Suisse Eole

De bonnes nouvelles pour le tournant énergétique
Reto Rigassi d’ajouter : „Ce sont là de bonnes nouvelles pour le tournant énergétique car le courant éolien est produit pour deux tiers durant le semestre d’hiver et constitue ainsi un complément optimal aux énergies solaire et hydraulique. D’autant plus que les projets bien planifiés remportent habituellement l’adhésion des communes.“ En Suisse, en effet, ce sont généralement les communes qui décident en dernier ressort si un projet d’énergie éolienne peut se réaliser ou pas. Les projets conçus de manière minutieuse ont en principe le soutien de la population locale. Neuf des dix décisions intervenues entre 2012 et 2015 dans des communes ont été favorables aux projets d’éoliennes.

Les simulations des vents de www.atlasdesvents.ch sont basées sur de données climatiques à long terme et de mesurages locaux du vent. Le quadrillage est de 100x100 mètres.
Les simulations des vents de www.atlasdesvents.ch sont basées sur de données climatiques à long terme et de mesurages locaux du vent. Le quadrillage est de 100x100 mètres.

Grande satisfaction des riverains

Planifier une éolienne demeure un travail de longue haleine : la structure fédéraliste de notre pays entraîne des procédures compliquées, en plusieurs étapes. De plus, de nombreux projets sont retardés par des recours malgré l’approbation du canton et de la commune – parfois depuis plus de 10 ans. Lorsque les installations sont en service, les études réalisées attestent d’une grande satisfaction des riverains. L’étude la plus récente menée dans la vallée saint-galloise du Rhin montre par exemple que 77 % des riverains de l’éolienne de Calandawind, à Haldenstein, sont favorables à un développement de l’énergie éolienne dans leur région.


Bons rendements des installations existantes

Les 34 grandes éoliennes de Suisse ont jusqu’ici répondu aux attentes : en 2015, elles ont produit un total de 109 millions de kilowattheures d’électricité. C’est là davantage que ce qui avait été prévu lors de la mise à l’étude des projets et cela représente assez d’électricité pour approvisionner plus de 30’000 ménages, l’équivalent de tous les ménages des villes de Neuchâtel et de Fribourg. Comme le montre le nouvel atlas des vents, un grand potentiel reste inutilisé !

La carte ne se substitue pas aux mâts de mesure
Les simulations des vents de www.atlasdesvents.ch sont basées sur de données climatiques à long terme et de mesurages locaux du vent. Le quadrillage est de 100x100 mètres. Cette carte ne remplace Toutefois pas le mesurage local du vent lors de projets de nouvelles éoliennes. Elle constitue seulement une base. Pour pouvoir évaluer des projets d’énergie éolienne avec une sécurité suffisante, un mesurage sur le terrain est absolument nécessaire.

www.atlasdesvents.ch


Tags

Acceptance, Cantons, Communes, Économie/finance, Politique énergétique, Technique