News

Nouvelle étude éolienne de l’Armée Suisse : Suisse Eole et les cantons de Fribourg et de Vaud expriment leur mécontentement

Ce matin, le Département fédéral de la défense (DDPS) a présenté les résultats d’une étude concernant les potentiels de conflits entre la base aérienne de Payerne et les planifications éoliennes de la région. L’étude prévoit de larges zones d’exclusion et un périmètre allant jusqu’à 40 km faisant l'objet de nouvelles études qui toucherait les cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Berne. Suisse Eole et les cantons de Vaud et Fribourg critiquent l’étude qui pourrait mettre en péril des projets de nombreux parcs éoliens dont certains ont déjà reçu des préavis positifs du DDPS et qui compromettrait ainsi les buts fixés dans la stratégie énergétique 2050.

Suisse Eole et les cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Berne se sont efforcés depuis des années d’obtenir des préavis et des prises de position de l’armée pour les planifications. En 2013, Suisse Eole a fondé un groupe de travail avec l’Armée Suisse concernant la base aérienne de Payerne et les planifications éoliennes de la région. De nombreuses rencontres ont été organisées avec les services du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) pour clarifier la situation. L’étude présentée concernant les potentiels de conflits entre la base aérienne de Payerne et les planifications éoliennes de la région a été lancée en 2015. Suisse Eole attendait les résultats depuis le début de l’année. Cette semaine, l’armée a convié Suisse Eole et les cantons à une présentation de cette étude, directement suivie d’une conférence de presse. En procédant ainsi, le DDPS a une manière particulière de dialoguer, en commençant par informer la presse avant même de discuter avec les cantons et Suisse Eole.

Une forte incompatibilité avec les planifications cantonales actuelles
L’étude présentée inclut de larges territoires en « zones d’exclusion définitive » et un périmètre allant jusqu’à 40 km de zones sujettes à réserves devant faire l’objet de nouvelles études « approfondies des projets ». Aujourd’hui, par rapport aux planifications cantonales établies après de longues procédures et dans le respect des directives de la Confédération, nous pouvons constater que :

Excellente production hivernale
Au vu du potentiel de la région pour l’énergie éolienne en Suisse, ces résultats sont problématiques pour la stratégie énergétique Suisse. L’énergie éolienne est un des piliers de l’approvisionnement énergétique futur de notre pays. Avec son excellente production hivernale, cette source d’énergie est essentielle pour compléter nos énergies hydrauliques et solaires.


Manque de coordination total
La Confédération planche sur un concept éolien depuis 2013, et l’armée a été consultée sans jamais évoquer de pareilles exigences. la Confédération a également validé les planifications vaudoises et neuchâteloises. Le manque de coordination est flagrant : cette étude met en cause des sites en phase de développement avancé dont certains ont déjà reçu des préavis positifs du DDPS et de l’OFAC.

De nombreux aspects méritent des éclaircissements
Cette étude mérite aujourd’hui de nombreux éclaircissements. Nous pouvons citer notamment :

Il est indispensable que les zones de conflits potentiels présentées soient considérées dans leur ensemble comme des zones sujettes à réserves et non des zones d’exclusion définitive. Nous souhaitons, comme l'affirmait le porte-parole, que la discussion avec les cantons et Suisse Eole sera relancée et espérons que les résultats de cette étude seront corrigés après intégration des éléments manquants.

Etude - Développement de l’énergie éolienne à proximité de la Base aérienne de Payerne: potentiel de conflit, zones à exclure ou sujettes à réserves

Tags

Acceptance, Cantons, Communes, Politique énergétique, Technique