News

Canton du Jura : Faire passer la production indigène de 13 à 65% grâce entre autres à l'éolien

D'ici la fin de l'année, le Parlement jurassien doit valider la stratégie du ministre PDC sur le départ, Philippe Receveur. Celle-ci prévoit de produire dans le canton 65% de l'électricité consommée, dont 30% grâce à l'éolien. Actuellement, la part indigène ne se monte qu'à 13% et 60% de l'électricité consommée dans le canton est d'origine nucléaire.

Pour y parvenir, Philippe Receveur prend en compte aussi bien la géothermie profonde que l'hydraulique, le photovotaïque et l'éolien. Il considère pourtant que l'énergie éolienne présente le plus fort potentiel de production locale.

Trois parcs éoliens
Le programme présenté au Parlement prévoit de produire 150 Mio kWh par an dès 2035 – soit 30% de la consommation – grâce à une quarantaine d'éoliennes. Celles-ci devraient être implantées dans trois parcs, l'un situé entre Bure et la frontière française, le deuxième à Bourrignon au dessus de Delémont et le troisième dans les Franches-Montagnes, entre les Breuleux et Les Bois. Deux sites de réserve ont aussi été retenus, entre Chevenez et Fahy en Ajoie et à la frontière soleuroise près de Rebeuvelier.

Energie du Jura
Le Ministre Philippe Receveur n'a pas seulement formulé une stratégie, il a aussi chargé la société parapublique Energie du Jura (EDJ) de mettre en oeuvre la stratégie énergétique cantonale. Cette société, créée en 1989 pour assurer la distribution du gaz naturel dans la région de Delémont, devra accompagner les projets énergétiques publics ou privés et contribuer à monter leur financement. EDJ pourra aussi entrer dans le capital des sociétés créées autour de ces projets. Elle a pour mission de faciliter les partenariats public-privé et d'assurer au besoin une présence publique dans la gouvernance de projets privés. Dans l'élaboration des projets éoliens, la participation des sociétés électriques des grandes villes suisses qui viennent ainsi s’installer sur les crêtes du Jura est souvent un point sensible relevé par les opposants.

Après le départ de Philippe Receveur à la fin de l'année, la réforme énergétique mise sur les rails sera face aux décisions les plus délicates. Celles-ci concernent en particulier les projets éoliens qui ne sont pour l'instant que théoriques.

Source : Le Temps

Tags

Cantons, Économie/finance, Politique énergétique