Paysage

 En raison de leurs dimensions, les éoliennes sont visibles de loin et entraînent une transformation du paysage habituel. Un changement qui sera perçu et évalué de manières très différentes. Afin de prendre en compte de façon optimale tant la protection du paysage que l’utilisation des énergies renouvelables, les cantons définissent les règles pour placer les éoliennes.

Certains compromis sont toutefois nécessaires. En Suisse, ce sont les collectivités locales qui prennent la décision finale (en délivrant le permis de construire) et ainsi généralement la population est généralement directement consultée. 

Visuellement, les pâles en rotation à une hauteur importante nécessitent un certain temps d’adaptation. Il ne faudrait toutefois pas envisager la protection du paysage comme un status quo, mais dans un aspect global qui encourage le développement durable. L’énergie éolienne s’applique particulièrement bien au concept de protection du paysage : les conséquences de notre consommation d’électricité sont ici et maintenant visibles, la conscience énergétique est encouragée.

Les éoliennes ne légueront pas à nos descendants de déchets pour cent mille ans, ni ne détruiront d’autres paysages en produisant du CO2.

Le temps que des  technologies encore meilleures de production d’électricité ne deviennent mûres pour le marché, les éoliennes ont l’avantage de pouvoir être démantelée facilement et de ne pas laisser de traces lors de la renaturalisation.

Partant de ces considérations, la Biosphère UNESCO d’Entlebuch a, par exemple, encouragé la construction d’éoliennes comme symbole de la production d’énergie locale et durable.

notre fiche sur l'éolien, partie du paysage