Espèces et Nature

Protection de la nature Toutes les exigences légales doivent être respectées

L’autorisation de construire des éoliennes est soumise au respect des lois sur la protection de la nature en vigueur. Dans de nombreuses réserves naturelles qui sont particulièrement protégées (Parc National, régions de tourbières, zones alluviales, prairies maigres, etc.), la construction d’installations éoliennes n’est pas autorisée. Les autres biotopes d'importance nationale (selon l'article 18a LPN) sont en principe des zones d’exclusion sauf dans de rares cas où, après une pesée des intérêts détaillée, la construction d'éoliennes peut être approuvée.

Conservation des espèces - une coexistence est possible avec une bonne planification

Les chauves-souris et oiseaux sont davantage menacés par le changement climatique

De nombreuses études et enquêtes montrent que le danger lié aux éoliennes est comparativement faible pour la plupart des espèces d’oiseaux. Une étude réalisée aux Etats-Unis conclut que, dans les cas d’oiseaux tués par l’homme, moins de 0.01% sont imputables aux éoliennes. Dans ce résumé de différentes études sur le sujet, les automobiles, les bâtiments et, en première position, les chats se distinguent largement en tête du classement et représentent un danger tout particulier pour les oisillons lors de leurs premiers vols.

Une étude scientifique menée dans le parc éolien du Peuchapatte, dans le Jura a abouti à la conclusion qu’une éolienne sur ce site ne tue en moyenne que 20 oiseaux par année, malgré le nombre particulièrement élevé de passages dans la région. Le nombre d’oiseaux touchés est bien inférieur à ce qu’on avait pu craindre lors de la construction des installations : entre 0 et 1700 oiseaux. Il est important de noter qu’aucun oiseau mort retrouvé n’appartenait à des espèces menacées ni à des espèces d’oiseaux de proie, bien que certains biologistes redoutent que les éoliennes constituent un danger particulier pour les rapaces.

Il est cependant certain que les éoliennes, en fonction de leur emplacement, pourraient être problématiques pour certaines espèces d’oiseaux et de chauves-souris déjà menacées. Les planificateurs et exploitants d’éoliennes sont conscients de leur responsabilité et tiennent compte dans leurs projets de la compatibilité avec l’environnement et la protection de la nature. En effet, lors de la planification d’éoliennes, une attention toute particulière est portée sur les solutions permettant d’éviter tant que possible le risque de collision, l’atteinte aux animaux ou la destruction de sites de reproduction et de repos.

C’est pourquoi une  étude de l'impact sur l'environnement (EIE) doit être établie pour chaque parc sur la base d’une expertise indépendante et neutre. Dans ce cadre, il est déterminé dans quelle mesure les espèces menacées sont impactées par la construction d’éolienne, mais également quels moyens permettent d’éviter les détériorations et, le cas échéant, quelles sont les mesures de compensation envisagées.

L’association internationale pour la protection des oiseaux Birdlife International estime que 75% des espèces d’oiseaux sont menacées par le changement climatique. Étant donné que le développement des énergies renouvelables, dont fait partie l’éolien, représentent une mesure efficace pour la protection du climat, on peut considérer que l’énergie éolienne a un impact positif sur la protection des espèces.

Les autres animaux sauvages et animaux de ferme s’habituent rapidement

En Suisse également, les animaux de ferme, comme les vaches ou les moutons, sont gardés dans des pâturages ou des écuries situées à proximité d’éoliennes. Jusqu’ici, aucun problème de comportement n’a pu être observé. Les animaux s’adaptent généralement très bien aux nouvelles conditions. Ce phénomène d’adaptabilité s’observe également chez les animaux sauvages, après un temps très court.

Il se peut cependant qu’un territoire soit évité par les animaux durant la phase de construction ou que les activités humaines perturbantes soient accrues en raison de l’accessibilité à la zone.

Ce risque est cependant pris en compte dans le cadre du processus de planification et tout est mis en mesure pour l’éviter tant que possible.

Pour de plus amples informations:

Streitgespräch zum Thema Vogelschutz und Windkraft (article paru dans le magazine « Erneuerbare Energien » 1/2015, en allemand)

De bonnes nouvelles pour l’énergie éolienne et l’avifaune (news du 29.11.2016)