News

Faucons crécerelles et faucons pèlerins font un usage intensif des nichoirs accrochés aux éoliennes

Crécerelles et faucons pèlerins nichent sur les éoliennes pourvues d’un nichoir. C’est le cas depuis 2003 dans la ville allemande de Gütersloh en Rhénanie-Du-Nord-Westphalie. C’est là qu’Helmut Schierl, exploitant d’éoliennes et spécialiste des faucons crécerelles et faucons pèlerins reconnu sur le plan suprarégional, a installé un nichoir. Il avait même déjà accroché son premier nichoir sur une éolienne en 1996 en Rhénanie. Les nichoirs fréquemment utilisés par les faucons sont selon lui la preuve parfaite que les éoliennes et la protection des oiseaux ne sont pas nécessairement contradictoires.

Placer des nichoirs sur les éoliennes auraient plus de sens que sur les clochers des églises ou les antennes relais en zones urbaines, a-t-il déclaré dans le quotidien Neue Westfälische, expliquant que la plupart des oisillons périssaient à cause du trafic et non pas à cause des pales des rotors.

Crécerelles et faucons pèlerins nichent sur les éoliennes pourvues d’un nichoir. Les amis de la nature n’ont constaté aucune collision avec les pales des rotors. ©Photo: Heinz Mertinent, naturschutzteam.de
Crécerelles et faucons pèlerins nichent sur les éoliennes pourvues d’un nichoir. Les amis de la nature n’ont constaté aucune collision avec les pales des rotors. ©Photo: Heinz Mertinent, naturschutzteam.de

Des oiseaux et oisillons extrêmement habiles
C’est désormais à Gütersloh, localité à mi-chemin entre Dortmund et Hanovre, que le débat s’est enflammé à propos de l’un de ces nichoirs, dans lequel un couple de faucons pèlerins élève actuellement trois oisillons. Depuis la construction de l’installation en 2003, des crécerelles y avaient une nichée chaque année. Depuis 2016 il s’agit désormais d’un couple de faucons pèlerins. «Ils ne sont en rien dérangés par les pales du rotor», explique Helmut Schierl. C’est ce qu’une équipe de défenseurs de la nature de Gütersloh a aussi constaté: «Les adultes comme les oisillons font preuve d'une extrême habileté», déclare Franz Thiesbrummel, responsable de cette équipe. Depuis toutes ces années, encore aucun oiseau n’a été blessé. M. Thiesbrummel partage lui aussi l’opinion que cette installation est bien la preuve que les éoliennes et la protection des oiseaux ne sont pas incompatibles. 

Eolienne de Gütersloh pourvue d'un nichoir abritant un couple de faucons pèlerins et leur portée. ©Photo: Heinz Mertinent, naturschutzteam.de
Eolienne de Gütersloh pourvue d'un nichoir abritant un couple de faucons pèlerins et leur portée. ©Photo: Heinz Mertinent, naturschutzteam.de

La suppression du nichoir, objet du litige
Un office national et l’administration du district ont malgré tout exprimé des craintes à cet égard et envisagent la suppression du nichoir. L’ami de la nature Franz Thiesbrummel a exprimé une mise en garde dans le quotidien Neue Westfälische afin que ce qui s’est passé récemment dans la région de Clèves ne se reproduise en aucun cas dans le district de Gütersloh, voire à l’échelon national. La fédération allemande de protection de la nature (NABU) y avait ordonné l’arrêt en journée d'une installation afin de protéger des faucons pèlerins, ce qui s’était soldé par un manque à gagner de 10 000 euros pour l’exploitant de l’installation.

Par crainte de pertes supplémentaires, l’exploitant avait donc supprimé ce nichoir ainsi que tous ceux placés sur ses autres éoliennes. Quelque 100 crécerelles et faucons pèlerins avaient pourtant jusqu’alors pris leur envol de ces nids selon les comptages d’un ornithologue local.

Selon le quotidien Neue Westfälische, ce dernier, exaspéré par un tel excès d’activisme, aurait quitté la fédération allemande de protection de la nature après 53 ans d’adhésion.

Source: Neue Westfälische

Tags

Acceptance, Environnement