News

Un nouveau développement technique rend les éoliennes beaucoup plus silencieuses

Comme l’a montré une étude réalisée à St-Brais, fixer des peignes - inspirés par les ailes des oiseaux - sur les pales des éoliennes permet de réduire les émissions sonores de ces installations. Les deux éoliennes construites en 2009 en ont été équipées en juillet 2017. „La réduction moyenne du bruit est de 3 décibels. En comparaison avec le bruit du trafic routier il s’agit d’une diminution de la moitié du trafic“, explique Xavier Falourd, acousticien chez Prona SA, qui a effectué les mesures.

Quand le vent „se brise“ sur le bord arrière des pales, il se produit des turbulences qui peuvent provoquer des bruits gênants par vent fort, même si l’on reste dans des valeurs autorisées par l’Ordonnance sur la protection contre le bruit. Les fabricants sont conscients de ce problème depuis un certain temps déjà et ils ont effectué des recherches à différents niveaux pour le résoudre. Cela a permis notamment d’aboutir à des sortes de „plumes“, des peignes inspirées des ailes des oiseaux.

Des peignes, inspirés du plumage des oiseaux, équipent désormais toutes les éoliennes de fabrication récente. Photo : CC0 Creative Commons
Des peignes, inspirés du plumage des oiseaux, équipent désormais toutes les éoliennes de fabrication récente. Photo : CC0 Creative Commons

Comme si l’on réduisait de moitié le trafic sur une route
Ces peignes sont déjà monnaie courante sur les pales des nouvelles éoliennes. Dans certains cas, on peut aussi en équiper des installations plus anciennes. Des mesures effectuées sur les deux installations de St-Brais, dans le Jura, avant et après leur rénovation en juillet 2017 ont montré qu’une amélioration significative peut aussi être obtenue avec un montage des peignes a posteriori : „Les mesures des émissions sonores avant et après la pose des peignes ont montré que les nuisances sonores ont été réduites de 2 à 4 décibels“, explique Xavier Falourd. „Soit en moyenne près de 3 décibels pour les vitesses de vent supérieures à 6 mètres par seconde à hauteur de nacelle. En comparaison avec le bruit du trafic routier il s’agit d’une diminution de la moitié du trafic “, poursuit l’acousticien. Lorsque la vitesse du vent est plus faible, le bruit des éoliennes est à peine audible. Mais même par vent fort, il est toujours possible d’avoir une conversation à un volume normal au pied des installations.

Prouvé scientifiquement
Dès leur mise en service en 2009, les installations de St-Brais satisfaisaient déjà aux exigences sévères de l’Ordonnance sur la protection contre le bruit. Cependant, en raison de leur situation topographique particulière, on pouvait encore les entendre dans le village par vent fort. A noter que la société ADEV Windkraft AG propriétaire des installations réduisait la puissance des éoliennes pendant la nuit par égard pour la population. „Nous sommes très heureux d’avoir enfin trouvé une solution et nous nous félicitons que cette amélioration significative ait pu être prouvée par les mesures scientifiques de Prona SA !“, déclare Andreas Appenzeller, CEO d’ADEV Windkraft AG. Les installations peuvent désormais produire de l’électricité 24 heures sur 24 sans restriction et sont encore plus silencieuses, une amélioration particulièrement appréciable par vent fort.

Ici une pale d’une des nouvelles éoliennes au Mont Crosin. Les installations plus anciennes peuvent être modernisées, tout comme les deux éoliennes de St-Brais. Photo : Reto Rigassi
Ici une pale d’une des nouvelles éoliennes au Mont Crosin. Les installations plus anciennes peuvent être modernisées, tout comme les deux éoliennes de St-Brais. Photo : Reto Rigassi

Vidéo de l’installation des peignes sur Youtube. Video: ADEV/Prona

Tags

Acceptance, Communes, Technique