News

Recyclage des pales de rotor des éoliennes

Les pales de rotor des éoliennes sont généralement composées de fibres de verre (PRV) ou de fibres de carbone (PRFC). En 2015, 1‘069‘000 tonnes de plastique renforcé PRV ont été produites en Europe. Parmi elles, 34% ont été utilisées dans le secteur du bâtiment, dont l’industrie éolienne fait aussi partie. Le secteur des transports (35%) et celui des équipements électroniques et sportifs (30% réunis) affichent également une consommation très importante de plastique renforcé de PRV. En ce qui concerne le PRFC, seuls 14% environ de la consommation sont affectés à l’industrie éolienne.

Les pales de rotor des éoliennes sont généralement composées de fibres de verre et de résine polyester, vinylester ou époxy. Les nouvelles pales sont désormais toutes fabriquées à base de résine époxy. Ces pales, ainsi que celles transformées avec des fibres de carbone, sont incorporées dans une matrice époxy. Au cours des 26 dernières années, environ 0.5 million de tonnes de pales de rotor ont été utilisées au total en Allemagne. Cette quantité correspond à un peu moins de la moitié des matériaux composites produits en Allemagne pour la seule année 2015. 

Un recyclage thermique de matériaux composites renforcés de fibres de verre est possible dans des entreprises spécialisées dans ce domaine. Dans l’industrie du ciment, le plastique renforcé de fibres de verre contenu dans les pales de rotor constitue, en cas d’utilisation efficace, une alternative aux combustibles fossiles (comme le mazout par exemple). Les cendres issues de la combustion ont une teneur en minéraux très élevée et peuvent dont servir en même temps de substitut de matière première pour la fabrication du ciment. Ce type de recyclage est aujourd’hui bien établi. Parallèlement à cela, la recyclabilité est aussi prise en compte dans le cadre de plateformes technologies européennes (PTE) afin de trouver d’autres solutions de recyclage.

Rapport de synthèse « Possibilités de recyclage des pales de rotor d’éoliennes onshore »

Source: Deutscher Bundesverband WindEnergie

Tags

Environnement, International, Technique